Cuisine (ou)verte

Il y a presque deux ans, une maison a croisé notre chemin. Il fallait se projeter pour y déceler le potentiel mais nous, on est tout de suite tombés sous son charme et on s'est très vite imaginés vivre à l'intérieur. Certes la cuisine était au premier étage et il fallait la déplacer au rez de chaussée. Certes tous les murs étaient recouverts de tapisserie rose jambon, de crépis beige, de papier peint à fleurs jusqu'au plafond ou encore de lambris. Mais il y avait ce fabuleux escalier, cet emplacement à côté de la gare au pied du centre ville et cette superficie de 140 m2. Nous, on ne voyait que ça ! Alors on s'est lancés dans cette grande aventure sans trop mesurer tous les travaux que cela impliquait. 

Je ne vous cache pas qu'il y a eu des moments de doute, des pensées secrètes de regret. Pendant une longue période, on passait tous nos week-end à travailler dedans et à faire des aller-retours à la déchetterie. Il y a eu des mauvaises surprises, des investissements financiers imprévus et beaucoup de temps passé à se dire que rien n'avançait. On ne voyait pas la fin mais malgré cela, on gardait en tête cette certitude que ça allait être magnifique et que l'on allait s'y sentir bien.

Aujourd'hui, nous y sommes installés depuis presque 4 mois et on a presque oublié tous ces moments difficiles. On y est tellement bien et on se dit que ces efforts et cette patience valaient largement le coup. Vous êtes nombreux à me poser des questions sur Instagram concernant les matériaux utilisés alors j'ai décidé de vous présenter les secrets de chacune des pièces de cette maison. 

On commence par la cuisine qui était à l'origine une salle de piano. Elle était recouverte d'un papier peint hideux et d'une penderie en lambris. Toute en longueur et très peu large, on avait du mal à s'imaginer qu'un jour, elle deviendrait une belle usine à petits plats avec vue sur la terrasse. Visite. 

La problématique principale, comme dans le séjour dont je vous parlerai plus tard, était de briser l'effet étroit et d'élargir visuellement l'espace. Pour ce faire, nous avons décidé d'installer deux grandes fenêtres style verrière afin de profiter de la vue sur l'extérieur.

Nous avons ouvert la cuisine sur la salle à manger en cassant la cloison vitrine qui les séparait. La mauvaise surprise : découvrir deux murs porteurs qui étaient d'anciens murs d'enceinte, camouflés lors du dernier agrandissement en 1986. On ne pouvait donc la décloisonner que partiellement. Mais à notre grande joie, sous le plâtre se cachaient de magnifiques briques.

 

Très vite, on a choisi de les garder et de les rénover. Il faut savoir que c'est beaucoup de travail. Il fallait les gratter à la perceuse pour enlever tous les morceaux de map. Il fallait les poncer avec un embout métallique pour retrouver leur couleur. Puis combler les trous avec des morceaux de briques et refaire les joints. Quel programme ! 

Au sol, j'ai dessiné un tapis en carreaux de ciment dans l'espace parqueté pour de nouveau jouer avec la largeur visuelle de la pièce. 

Enfin, nous voulions être raccord avec la verdure extérieure et être au plus proche de la nature pour cuisiner. Nous avons donc choisi de peindre les murs en vert foncé. Puis quand Ikea a sorti son nouveau modèle de cuisine vert, on a changé d'avis au dernier moment et on ne le regrette absolument pas ! 

Capture d’écran 2019-03-07 à 12.22.33.

Simulation du sol

et assemblage de texture

Ref. 10162 personnalisé

Mosaic del Sur

Spiruline 

Argile Peinture

Pour la décoration, je me suis tournée vers des matériaux bruts et naturels. Un panier chiné sur le souk à Marrakech, un pot fait par une tante qui s'est mise à la poterie, une collection de cuillères en bois dénichées à droite à gauche, un joli torchon La cerise sur le gâteau  ... 

Pour accentuer la liaison avec l'extérieur, j'ai organisé un coin avec quelques plantes à côté de la fenêtre. 

Plan de la répartition du rez de chaussée

Côté luminaires, nous avons installé 5  sources lumineuses. Les 3 appliques Nedgis qui éclairent le plan de travail dans l'espace vitré. Leur côté vintage/industriel apporte de l'authenticité de la pièce et leur couleur blanche ressort en constraste avec le vert sombre des murs. De l'autre côté, le système de LED intégré aux meubles muraux Ikea fait son effet. 

Enfin, plutôt pour un choix de style, nous avons accroché une baladeuse vintage laiton et verre opalin au plafond. A mon grand bonheur, j'ai croisé sa route chez Emmaüs. 

WhatsApp%20Image%202020-04-03%20at%2015.

Idées shopping

h762964004-1.jpg
il_794xN.1896389646_3awj.jpg
Capture d’écran 2020-04-06 à 14.36.27.
il_1588xN.2170038722_92pj.jpg
il_fullxfull.2041554497_4iqs.jpg
savon-liquide-nettoyant-pour-les-mains-b
Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-0
bol-en-gres-dutertre.jpg
Capture d’écran 2020-04-06 à 15.49.33.

Mais comment c'était avant ?

Avant il n'y avait qu'une seule petite fenêtre dans le fond de la pièce

Avant c'était une salle de piano

Avant le papier peint était grillagé vers anis 

Avant une vitrine cloisonnait la pièce et il y avait du velours moutarde dedans 

Avant il y avait une grande penderie avec des miroirs installée sur toute la longueur de l'espace

Avant il n'y avait pas de terrasse 

Avant, la porte était couleur abricot passé

Avant il n'y avait plus de toit, on a du le réparer pour que l'écoulement des pluies se fasse correctement 

Avant, on ne voyait pas les briques 

Mais tout ça, c'était avant !

Album de souvenir

  • Noir Pinterest Icône
  • Instagram

© 2019 par Disvague Créé avec Wix.com